PROJET D’ECO-ACCUEIL SUR LE SITE DU BAGNAS A AGDE

Lieu : Agde (34)
Maître d’ouvrage : Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée / Conservatoire du littoral / ADENA

SU: 2 357 m²

Coût : 4 000 000,00 € HT
Mission : BASE + OPC

Livraison : APS en cours

Equipe :

Alexandre SENAC architecte mandataire

Carole DURU architecte associé

Cécile MERMIER Paysagiste

Claire SIMONET DESIGN Scénographe

BETA-CONCEPT BET Structures VRD Economie de la construction

ALD Ingénierie BET Fluides

SUDEXE OPC

crédit photo

Renaud-Dupuy-de-la-grandrive

Le Bagnas est un espace lagunaire situé sur le littoral héraultais en région Languedoc-Roussillon Occitanie sur les communes d’Agde et de Marseillan. Classée Réserve Naturelle Nationale depuis 1983 et Site Natura 2000 depuis 2004, cet espace protégé, ancienne saline, recèle une biodiversité importante liée à des milieux naturels variés. Le site est également traversé par le Canal du Midi, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

 AVANT TRAVAUX  

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée (CAHM) entend poursuivre la valorisation de ce patrimoine naturel exceptionnel par le projet de création d’un espace d'accueil du public. Le domaine du Grand Clavelet, ancien domaine agricole appartenant aux Salins du midi, doit être réaménagé et réhabilité pour recevoir les espaces nécessaires à l’accueil du public.

Le domaine du Grand Clavelet

LE PROJET

Le projet est basé sur la réhabilitation architecturale et paysagère d'un hameau enclos au cœur d'un espace naturel protégé. Cette reconversion vise à préserver un patrimoine bâti remarquable en péril en développant un projet où architecture et paysage s’entremêle pour offrir un parcours scénographique et pédagogique « dedans-dehors » de découverte du site et de son histoire. L'identité du site et ses contradictions d’usages au fil du temps sont révélées à travers une mise en scène empruntant les codes et langages des sentiers naturels.

Une des contraintes majeures du site est de surélever les rez-de-chaussées d’1 mètre par rapport au sol naturel (PPRI). L’idée est de faire de cette contrainte toute la force du projet en traitant ces aménagements comme de véritable parcours d’exploration du site, des pontons décollés du sol et des bâtiments pour mieux les préserver, les observer et les mettre en scène. 

Plan de masse projet

Allier fonctionnalité et respect du site

L’ensemble du site a été organisé autour d’une hiérarchisation entre les espaces d’accueil du public situé dans l’ancienne partie production et les espaces gestionnaire situés dans la partie résidentielle des anciens travailleurs. L’idée est de ne pas perturber la composition symétrique des masses existantes afin de conserver l’esprit des lieux.

 

Au centre, à l’articulation de ces deux parties, on trouve l’accueil en position stratégique directement visible à l’entrée du site.

La partie accueil du public se développe le long d’une grande traversée piétonne aménagée du Nord au Sud reliant l’ensemble des lieux d’accueil via des patios et terrasses abritées.

Pour répondre à la contrainte du PPRI, un ensemble de passerelle en bois, ménageant des rampes PMR, serpentent à travers le site et matérialise le parcours de découverte du site dans son ensemble.

Plan rez-de-chaussée projet

Ces passerelles, qui formalisent le parcours scénographique du site, se transforme en spirale intérieure dans le bâtiment CSM afin d’amener le public jusqu’au point ultime du parcours qui se trouve à + 6 m du sol au niveau de la terrasse panoramique.

Coupes-façades

La mise en valeur du site patrimonial

Un des enjeux important du projet est la mise en valeur du patrimoine bâti et de la mémoire du lieu. Le projet s’attache à révéler la beauté du lieu à travers les nouveaux aménagements en instaurant un dialogue fin entre ancien et contemporain. La mise en œuvre de matériaux nobles comme le bois et le verre permet d’instaurer un dialogue de matière avec l’existant entre massivité et légèreté.

Vue sur la cour d'entrée

Les aménagements des accès aux bâtiments, à travers ces pontons surélevés, viennent effleurer les façades et les mettre en scène dans le grand paysage. Cette mise en scène du lieu patrimonial sert de fil conducteur pour les aménagements intérieurs des espaces d’accueil.

Vue sur la cour de la Roselière

Une scénographie ''dedans-dehors''

Le parti-pris de l'exploration s'exprime par une scénographie utilisant les codes et langage du sentier naturel. Suivant les principes architecturaux, la scénographie se développe dans un parcours à l'intérieur et l’extérieur des bâtiments permettant une narration allant dans le sens de l'exploration. Tout au long du cheminement, tel un ruban, le visiteur sera amené à découvrir, explorer l'information, les bâtiments, les paysages …

Vue sur la prairie des pins

Le grand bâtiment central CSM est au

cœur du dispositif du parcours scénographique et des espaces d’exposition. Une grande coursive vient s’enrouler le long des façades intérieures. Ce ruban, véritable spirale temporelle, engendre un parcours ascensionnel ponctué de diverses expériences (vitrines, immersion, vidéo, maquette …). Il propose une ascension ludique donnant les clés (pré)historiques du site et du territoire.

Vue depuis la spirale temporelle